Les proies du temps de Sébastien Fillion

Captureproie

J’ai lu il y a quelques jours Les proies du temps de Sébastien Fillion, auquel je présente mes excuses pour le retard de ma chronique.

J’ai beaucoup aimé ce roman, surtout le fil conducteur, ce lien si spécial qu’entretiennent Stella et Nellie. Ces femmes amies d’enfance consultent une voyante lors d’une fête foraine une voyante, et lui posent une la même question sur la durée de leurs vies. Elles s’embarquent alors dans un voyage qui va les emmener sur Edénia, une île paradisiaque à première vue.

Les deux personnages sont attachantes, et totalement à l’opposé l’une de l’autre, avec leurs rêves, leurs idéaux….

Le style de l’auteur m’a beaucoup plu, et je me suis laissée portée dans cette aventure en appréciant le côté critique de cette société qui semble idéale.

Je vous conseille ce roman fantastique et vous en souhaite une bonne lecture.

Publicités

Ophélia d’ophélie Curado

Captureophelia

Je viens de lire  Ophélia d’Ophélie Curado que je remercie de sa confiance .

J’ai eu beaucoup de plaisir à lire le destin croisé de Jack Anderson et Chloé ainsi que Joyce Sullivan et Neil dans la communauté non-contituée d’Ophélia au fin fond de la Virginie, où rien ne sera plus pareil après leurs passages.

Grâce aux sens du détail d’Ophélie vous vous voyez à Ophélia, dans cette ville très particulière où règne une atmosphère surnaturelle et quasi étouffante : j’adore…

Les personnages sont attachants par leurs faiblesses et surtout mis en évidence par leur côté obscur et leurs blessures d’âmes. Ils sont le miroir de nos âmes quand nous sommes à bout et que le doute nous envahit.

Je vous conseille fortement ce recueil de nouvelles et j’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi.

Mères primales de Brand Souffy

Capturemerespri

J’ai été invité par Brand Souffy sur la plate-forme simplement à découvrir son roman et je l’en remercie.

C’est un roman que je trouve futuriste,même si il se passe de nos jours . Il vous fait voyager entre la France et d’autres pays pour se finir en Afrique au Congo, il développe une hypothèse qui ne semble pas si incroyable que ça : des jeunes femmes humaines sont mères porteuses, mais l’embryon n’est pas humain, il porte des gènes de Bonobo qui si vous ne le savez pas sont des singes.

 

Ce roman est bien écrit, je ne me suis pas ennuyée  ni dans la partie dialogue que descriptif. Je me suis attachée aux deux personnages principaux Louise, jeune femme sans famille qui va être l’une des victimes de ces fécondations, et surtout de sa fille Swala. La première semble faible, sans défense mais se révèle être une rude adversaire pour protéger sa fille.

Et si cela était possible, quel regard les gens auraient sur les Humanzees ??

Enfin, je vous conseille fortement ce roman, et vous en souhaite une bonne lecture.

Les Pantins Marionnettistes – vol1 – Le château des brasseurs d’Airs de Samantha Cortenbach

Capturemarionettistes

Capturepant

J’ai été invité par Samantha Cortenbach et je l’en remercie fortement parce que j’ai eu un énorme coup de cœur pour ce roman, et j’ai hâte de découvrir la suite.

Ce roman commence comme tant d’autres par un meurtre commis par un Sérial killer, mais très vite l’auteur vous fait basculer dans un monde de violences, dans des croyances qui semblent être d’un autre temps mais surtout  dans une quête de vérité sur les origines de Christian Hann, par Andréa .

A partir de ce moment, les rebondissements s »enchaînent et vous tiennent en haleine. Les personnages plus brisés par la vie les uns que les autres sont attachants malgré leur noirceur d’âme, et les méfaits qu’ils peuvent commettre. Je ne peux en dire plus pour ne pas trop en dévoiler.

L’auteur a un style d’écriture plaisant, envoutant, enfin bref je suis fan de ce premier volume et je vous le conseille très fortement.

 

La musique adoucit les mœurs de Marie Hélène Fasquel et Thierry Erhart

Capturemusique

J’ai été invité par Marie-Hélène Fasquel et Thierry Erhart à découvrir leur recueil de nouvelles et je les remercie.

Ce recueil de nouvelles retrace des moments de vie de différents personnages dans divers villes, lieux et toujours en rapport avec la musique. Chaque nouvelle m’est apparue tel un tableau:  les différents personnages, et lieux sont dépeints comme tel,  mais certaines sont plus attrayantes  selon le thème exploité.

Honnêtement, je n’avais jamais lu ce type de nouvelles, et j’ai aimé ce côté tranche de vie, souhaitant même en savoir plus sur les divers personnages. Cette écriture à quatre mains est très bien faite, et le style plaisant.

Je vous conseille donc de découvrir ce recueil.

LAZARE DONATIEN ép.1 L’écritoire de Virginia Besson Robilliard

Capturelazare

J’ai été invité à découvrir le premier épisode de Lazare Donatien de Virginia Besson Robilliard que je remercie beaucoup pour sa confiance, et surtout pour m’avoir fait découvrir son univers.

Ce pilote met en place la suite de nouvelles dont Lazare Donatien est le héro : c’est un antiquaire excentrique et un Drockhead le reste du temps, vous vous demandez certainement ce qu’est un Drockhead ?  Pour moi c’est une personne qui fait le lien avec l’au-delà et qui grâce aux objets de personnes disparues sert d’intermédiaire pour finir une action qu’elles n’ont pu finir.

Je ne peux pas vous donner trop de détails pour ne pas révéler l’histoire, mais elle contient tout ce que j’aime : un secret, des énigmes qui se mettent en place et une enquête surnaturelle rondement menée.

Le style de l’auteur est très frais, très plaisant et je vous conseille vivement de lire cette série qui me semble fascinante.

L’auteur publie le 13 de chaque mois un nouvel épisode, bonne lecture 😉

Pardon

 

 

Capturepardon

Après avoir dévoré Le langage des fleurs, puis Sous le même ciel, j’ai voulu découvrir Pardon d’Erika Boyer, et j’ai beaucoup aimé comme pour les deux autres romans.

Will vit à Quimper, et il tombe amoureux de sa sœur Sarah, il quitte alors le domicile familial pour poursuivre ses études à Bordeaux et mettre de la distance entre lui et celle qui le trouble pour ne pas céder à ses « démons ». Durant deux ans, il vit sans prendre de nouvelles de sa famille, jusqu’au jour où Sarah sonne à sa porte …..

Ce roman parle d’un amour pur et non seulement charnel, qui même à notre époque dérange et paraît malsain pour beaucoup.

L’écriture et les mots d’Erika Boyer font d’un sujet qui est encore tabou, quelque chose de beau et rendent cet amour poétique et j’aime beaucoup.

Les personnages sont attachants qu’ils soient secondaires ou principaux, avec chacun leurs blessures, leurs vécus et j’apprécie énormément.

Je vous recommande fortement et je remercie Erika Boyer de me faire découvrir son univers que j’aime énormément, et je vous conseille de le découvrir à votre tour.